Archives de Catégorie: Actualités

La prière de rue façon Civitas: Une activité saine et laïc les veilles d’école.

Par défaut

J’avais envisagé de faire un léger compte rendu de la manif de dimanche (celle super sympa, sans haine, colorée et créative des pro-mariages), mais je crois que finalement je ne ferais qu’une sélection des plus belles pancartes que j’ai vues plus tard.

En attendant il fallait quand même signaler qu’outre Nicolas du chardonnet ou on nous attendait une affiche « et bientôt le mariage avec ma chèvre » pour nous rappeler que les causes LGBT ont de toute évidence plus à voir avec la SPA et 30 millions d’amis, il y a eu un autre incident sur l’autre parcours: un groupe d’individus, drapeaux français en main ont voulu bloquer la manif. ils ont été écartés par la police cependant ont pas entendu parler d’arrestation. J’aurais tendance à dire que pour moins que cela on s’est déjà retrouvé au poste pour trouble à l’ordre public…..

Mais après tout, ce genre de choses devient peu à peu une habitude pour ces militants de tous « bords » qui se déclarent si pacifistes et bon enfants (leurs manifs seraient des appels à l’amour de son prochain selon eux….-on a dit amour, pas respect ni égalité!-). Ainsi alors que les députés de la république débattent encore vers 22h le 29 janvier, un rassemblement Civitas à eu lieu devant l’assemblée nationale, si Canal + y a consacré une minute pour dire que des députés ont été empêché de passer le cordon de police malgré leur grade (le policier est censé obéir aux députés) ils ont oublié de préciser que les députés voulaient aller parler à des gens qui faisaient une prière en pleine rue avec des enfants en bas âge.

Ainsi été tweeté :

Screenshot_2013-02-04-16-04-36

La photo fait froid dans le dos, l’enfant que l’ont voit a environ 5 ans, la personne qui a fait la photo expliquera qu’il a vu la mère l’agenouiller…

Outre le fait que l’on soit devant un lieu emblématique de la république Laïque, ce qui choque c’est de reprendre ce que je viens de vous dire en replaçant Civitas par des musulmans. Vous situez? Bien. Maintenant imaginez une prière de rue de musulmans qui ne soit du au fait d’une mosquée trop petite pour accueillir tout le monde mais juste une démonstration de présence. L’UMP se serait saisi sans attendre d’une telle histoire.

Critiquer ce genre de pratique est peut être un coup à se faire traiter par notre chère Christine Boutin de cathophobe, ce n’est pourtant pas le cas, il est juste dur de faire le constat que l’extrémisme religieux peut s’imposer jusque sur les marches de la république laïque, alors qu’ils étaient là pour empêcher le mariages des gens de même sexe et leur rendre impossible l’adoption au nom de l’intérêt de l’enfant, ces gens sans aucun scrupule, en pleine semaine font prier dans le froid un enfant sur le béton qui ne comprend sûrement même pas ce qui se joue. Si les droits de l’enfant c’est cela, je préférerais encore qu’ont en prive les miens, je préférerais l’idée d’un droit à l’enfant pour les homosexuelles qui entraînera le devoir d’aimer et de protéger sa progéniture.

Petit message à l’attention du tumblr « le mariage pour tous »

Par défaut

Le tumblr c’est à la mode, avec des gifs marrants…

Il en est un ou il est bien dommage qu’on ne puisse poster de commentaire. Alors c’est ici que je vais devoir le faire en espérant qu’ils tomberont sur le blog grâce à vos clics:

Chers « amis », Barney de how i met your mother dont vous utilisez l’image ici s’appelle en réalité Neil Patrick Harris. Ce monsieur en plus d’être un homosexuel déclaré (bouuuuh) est marié (haaaannn) et a même des enfants: deux jumeaux.(jésus marie joseph! NOOOON)

je sais que vous ne reculez devant rien pour nous faire passer pour des irresponsables, pas même devant l’idée stupide que vous vous souciez de ce qu’il y a dans le code civil, mais quand même.

Si je n’ai qu’un « conseil » à vous donner ce serait celui la: faite attention aux images que vous postez: nous somme partout (* insérez ici un rire diabolique*) et surtout (et la c’est la juriste qui parle) par pitié cessez de vous préoccuper du vocabulaire du code civil.

Instruments from inside

Par défaut

Votre humble serviteuse est fan de musique, amoureuse de classique. Il y a 3 ans environ, mon papa m’a filé un CD, un certain nombre de Mozart interprétés par le philharmonique de Berlin dirigé par Karadjan si je me souviens bien. Magique.

J’ai joué du piano très longtemps (une petite dizaine d’année), un peu plus de chant, et j’ai eu la chance de jouer un temps de la guitare, du violon et de la flute traversière.Outre les gammes de sons surprenantes, j’ai toujours trouvée ces instruments magnifiques, impressionnants.

Aujourd’hui le philharmonique de Berlin justement lance une campagne de pub qui met en avant de façon originale les instruments : Des photographies « de l’intérieur »

Voilà un petit aperçu, vous en trouverez plus sur ce site :

Image

Image

Sex’n’drugs, pas si rock’n’roll

Par défaut

Il y a de très nombreux effets secondaires possibles aux antidépresseurs, et dépendamment des personnes, certains sont plus ou moins fréquents. Il en est un qu’on ne s’explique pas vraiment et qui est fréquent : la baisse de libido.

Moins d’envie, rien de bien drôle, surtout pour des traitements qui sont généralement assez longs. La vie de couple est alors mise à rude épreuve : entre la dépression, les médicaments et leurs effets secondaires comme la difficulté d’avoir des relations sexuelles.

Les effets secondaires ou non, dépendent non seulement du médicament mais aussi des personnes. Il y a plusieurs molécules autorisées en France.

Les antidépresseurs ont pour but de calmer plusieurs pathologies : dépression, évidemment, mais aussi l’agoraphobie etc. (trouvez ici un exemple de notice d’antidépresseurs: Le Seroplex et le Deroxat)

 

 

L’effet des antidépresseurs (AD) se fait ressentir en plusieurs étapes. Tout cela évidemment peut changer en fonction des molécules et des personnes, mais il semble y avoir des schémas récurrents.

Dans un premier temps l’adaptation au médicament met KO. Vous êtes crevés, envie de dormir non stop. Là encore, joie des effets secondaires : vous pouvez passer de moments de grandes joies genre défoncé fini, plein d’amour pour le monde entier à des moments de déprime, larmes sans raison, grande tristesse… Mais je crois que (et c’est un avis personnel) le mieux reste l’effet de calme, de légume : passer à cet état après les perturbations et l’agitation dues à la maladie.

Mais c’est seulement au bout d’un certain nombre de semaines (8 environ) que l’effet s’installe vraiment : moins d’angoisse, une attitude plus posée, la disparition des crises, la possibilité de reprendre un semblant de vie normale. Par exemple, certains agoraphobes n’ont pas juste un problème avec la foule mais ne peuvent aussi parfois plus du tout sortir de chez eux, des gens atteint de phobie sociale voient le fait de parler avec qui que ce soit comme un véritable stress…

Au cours de cette adaptation, il peut survenir un tas d’effets secondaires problématique.

La baisse de libido et l’accoutumance en font parti.

Dès le début du traitement, et généralement tout le long, beaucoup de patients se plaignent de prise de poids. D’autres réussissent à en perdre avec exactement la même molécule mais force est de constater qu’ils ne semblent pas si nombreux.

Ce changement du corps s’accompagne parfois d’une baisse de la libido

J’imagine assez l’effet que cela peut avoir dans une vie de couple, ou la tentative d’en avoir une, à supposer que cela ne compromette pas totalement cette idée.

Pourtant la FDA a, il y a un an, autorisé un nouvel AD dont l’argument de vente serait justement un coté  « sex friendly ». (Trouvez ici l’autorisation en question)

Il ne me semble pas qu’il soit commercialisé en France pour le moment mais les quelques lectures que j’ai pu avoir sur des sites US montrent comme beaucoup d’antidépresseurs que chacun réagit différemment aux médicaments.

Un autre effet secondaire de ces médicaments, c’est l’accoutumance. Une accoutumance dangereuse. On peut ne plus vraiment ressentir les effets positifs du médicament après avoir été placé sous la dose maximale. Et c’est là qu’un autre cauchemar peut commencer : le changement de molécule.

On commence souvent à une dose faible du médicament qui sera augmentée au fur et à mesure. Cependant l’arrêt du précédent traitement entraîne des effets : diarrhées ou constipation, vomissements, cauchemars, maux de tête, paranoïa, sueurs, crises d’angoisse ou de larmes, dépression (on y revient hein)… les effets d’un sevrage presque brutal. Évidemment, chez certains, la transition se passe très bien. Mais pas chez tous.

C’est à ce moment-là aussi que l’on réalise l’effet sur la libido : se remettre à avoir envie. C’est un sentiment étrange, assez angoissant : si là-dessus on ne sentait rien, on n’avait plus d’envie, ou une diminution, sans que cela ne nous pose de problèmes, quelle autre partie de notre vie a été atteinte par cela ? Nos sentiments sont-ils réelles ? Sont-ils réduits par le médicament ? J’imagine qu’un médecin répondrait parfaitement à ces questions, mais à 2h du matin, en plein coup de blues chez soit, seul, il ne reste que Doctissimo et un esprit torturé…

PS : la prise de médicament n’est pas une solution, c’est une béquille qui ne trouve une réelle efficacité que lorsqu’elle est accompagnée d’un suivi psychologique.

Bon régime et joyeux sevrage alcoolique!

Par défaut

Je n’ai jamais bien compris les résolutions, les décisions de changement le 31 mais ça je l’ai déjà dis l’année dernière, rien de neuf.

Pourtant cette année je crois que j’ai envie de me prendre un peu au jeu, quitter de mauvaises habitudes accumulées ces dernières années et puis continuer une chose toute bête presque entamée en la fin 2011 : redevenir pleinement une jeune femme libre, indépendante, capable de s’imposer, de prendre ses propres décisions, n’attendre après personne et gérer seule des problèmes de canalisations ou d’électricité.

C’est mon indépendance qui m’a manqué le plus cette année écoulée…je l’ai un peu oubliée dans un coin celle la je crois. Et ses quelques sorties timides m’ont rappelée qu’il n’y avait plus de plaisir à aimer sans être libre. L’aliénation totale…plus jamais.

Bref, bonne année à tous, presque sans exception, en espérant que pour chacun(e), tout se passe mieux ou du moins pas plus mal que l’année précédente. et comme dirait Caroll Lewis:
“Soyez ce que vous voudriez avoir l’air d’être”.
On ne peut rien souhaiter de mieux en ce début d’année glacé.

Remember…

Par défaut

Il y a une dizaine de jours on commémorait ce qu’on a appelé « les événements du 17 octobre 1961 ».

Certains ont également appelé ces évènements « le massacre du 17 octobre 1961 » et je suis sûre qu’on peut encore trouver bien des noms.
A la maison on se contentait de la date, d’un descriptif. « Massacre » c’est ce qui revenait le plus souvent.
Et en y réfléchissant bien, étant gamine c’était plus « la manif où papa a eu beaucoup de chance ». Parce que oui papa y était. On en a parlé. De l’horreur de ces gens prenant des coups de matraque sur la tête avant d’être précipités dans la Seine, des lignes de CRS qui filtraient les « gens bronzés » qui étaient venu dire qu’ils ne voulaient pas être traités comme des citoyens de seconde zone, des animaux parqués la nuit. Aidé des harkis, les contrôles s’intensifiaient depuis des semaines, toujours plus violents. Une imagination sans borne, pas même celle du coût de l’électricité.

Et puis il y a eu cette idée, de dirigeants du FLN. Celle d’une manifestation pacifiste. « S’habiller dignement, pas une arme, pas un canif ». L’information commence à circuler la vieille au soir. Elle sera tellement bien relayée qu’en plus de plusieurs centaines (de milliers) d’algériens venus protester, on retrouvera un nombre important de policiers, de CRS, de gendarmes mobiles et de harkis.

Alors qu’ils arrêtent le cortège qui ne peut finir l’itinéraire prévu, papa à la bonne idée de traverser la ligne de CRS. Parce que papa est blanc comme un cachet d’aspirine du fait de ses origines berbères. Les représentants des forces de l’ordre le laissent passer. Il n’a pas l’air d’un béni-oui-oui et les Kabyles ne sont pas nombreux chez les harkis à scruter la foule pour dénoncer leurs compatriotes. Personne ce soir là pour le montrer du doigt afin qu’il soit embarqué dans un des bus réquisitionné pour l’occasion, envoyé au palais des sports de la porte de Versailles, de Vincennes ou encore le stade P. De Coubertin, torturé et finalement relâché quelques jours après s’ils n’étaient pas renvoyés dans des Camps en Algérie.

Algériens arrêtés et conduits dans les zones de retentions.

Aujourd’hui, papa passe son temps à dire qu’il a la poisse et ce n’est pas complètement faux. On peut même dire qu’il me l’a collé aussi.
Mais quand parfois la petite fille super fière de son super papa se réveille, je me dis qu’on ne fait que payer pour l’énorme chance de ce soir là et de deux trois autres. Et quand je baisse les yeux sur la Seine, je me dis que d’autres auraient aimés l’avoir aussi ce soir là de 1961.