Archives de Catégorie: Uncategorized

Documenting Europe – « Stereotypes v. Reality »

Vidéo

Here the video my team (from Slovakia, Czech republic, Poland, Spain and Belgium) and i made during a formation organized by the british council.
Vote for us!

Here you can find all the documentaries made during the exchange:
http://www.youtube.com/channel/UCMOr2TKqh0YczNbKnhj6ivA/videos?flow=grid&view=0&sort=da

Voila la video que mon équipe (de Slovaquie, république Tchèque, Pologne, Espagne et belgique) et moi nous avons réalisé durant une formation organisée par le British Council.
Votez pour nous!

Et retrouvez tous les documentaires fait pendant l’échange: http://www.youtube.com/channel/UCMOr2TKqh0YczNbKnhj6ivA/videos?flow=grid&view=0&sort=da

« Remember tonight… for it is the beginning of always”

Par défaut

Une jolie façon de vous faire attendre un éventuel texte de ma part…

 

Souviens toi de cette nuit, c’est la promesse de l’infini.

C’est une promesse qui vient récompenser le courage de ceux qui ont affrontés seuls tant d’années.

C’est la preuve de la confiance entre deux êtres qui est le fondement même de l’amour.

C’est un effort de volonté pour oublier et s’affranchir des peines du passé.

C’est un serment qui lie deux âmes à l’exclusion de toute autre.

C’est le symbole d’un risque assumé et la reconnaissance des défis à venir.

Car à deux on est toujours plus fort, comme un équipage soudé pour surmonter les tempêtes du destin.

L’amour sera toujours la raison d’être des humains et la force qui guide leur vie.

Le plus important ce n’est pas cette cérémonie, elle ne sert qu’à montrer aux yeux du monde des sentiments déjà existants et des promesses déjà sellées au plus profond du cœur des mariés.

Dante

 

 

Tic Tac

Par défaut

Ce qu’il y a de pire qu’une obsession qu’on essaie, tant bien que mal, de chasser? Une vieille obsession, presque oubliée, presque soignée, dont l’objet ne trouve rien de mieux que de venir foutre un bon gros bordel dans le dressing de vos idées à l’en faire ressembler à une chambre d’ado.

Hope

Par défaut

Voila, je ne sais pas trop ce qui m’a pris ce matin, une idée qui s’est imposée comme ça dès le réveil. Un titre bizarre aussi. Parfois, il ne faut pas chercher.

Je ne sais pas vraiment si c’est le morceau adapté mais bon. Il  tourne dans ma tête depuis une semaine.

on y retourne.

Par défaut

La rentrée s’annonce sportive: « suite » française de l’affaire DSK, la chasse au dictateur disparu (et comme dirait un groupe facebook : Khadafi est parti sans dire au revoir, c’i pas tripoli), l’approche des élections qui vont très probablement faire tomber sur nous une pluie de délinquance radioactive, d’étrangers envahisseurs de l’espace…Ajoutez alors l’apocalypse qui arrive et un été digne d’un mois de novembre légèrement saupoudré de quelques jours de canicule vous obtenez une rentrée presque déjà fatigante (ou peut-être que c’est juste moi, je suis peut-être juste une grosse faignasse…), des « débats » en veux tu en voilà ou chacun se contentera de donner un point de vue plus démago que le précédent intervenant, et un mot dans toutes les bouches, à tous les étages : crise.

Crise économique, financière, politique, ministérielle, monétaire….voire même culturelle.

Et comme aujourd’hui c’est la rentrée des classes, je me suis dis quoi de mieux qu’un post instructif, scolaire?

Ainsi, je suis heureuse de vous apprendre aujourd’hui que le mot « Crise » vient du grec κρίσις, krisis (jugement) ou krínô « décidé »

Donc à son origine grecque l’Idée de choix, de décision de finalité est plus que présente (merci wikipedia). Pourtant aujourd’hui c’est totalement le manque de contrôle, la crise est totalement libre c’est une situation périlleuse, un moment décisif,..

je ne prétends pas du tout être une spécialiste de l’étymologie…loin de là mais je trouve marrant cette transformation, l’utilisation d’un mot qui aujourd’hui fait peur parce qu’elle entraîne un avenir incertain, dont on ne semble rien pouvoir changer alors que les politiciens clament que leurs quelques décisions, leurs choix économiques, leurs jugements vont nous sortir de tout ça.

Ce que j’écris est sûrement brouillon mais en le lisant plusieurs fois je suis sure que vous finirez pas comprendre…et puis après tout, les premiers jours de rentrée sont difficiles pour nous tous…

Et pour rester dans le  même thème en musique…